Phallus Maya en pierre

Les apports culturels que nous recevons induisent naturellement une conception, une approche à la sexualité mythique. Ces croyances qui se sont construites par les non-dits, la famille, la religion, les médias, l’entourage,… nous conduisent à une incompréhension de nous-même comme du (de la) partenaire.

Les « non dits », les préjugés et les tabous ont la vie dure !

Mythes
Réalité
La sexualité se développe spontanément La reproduction est innée
La sexualité est un apprentissage
L’orgasme féminin est clitoridien ou vaginal ou les deux Les études des urologues Odile Buisson et Pierre Foldes de 2009 par ont démontré que l’orgasme est uniquement d’origine clitoridien.
Toutefois le ressenti peut être vaginal, clitoridien ou les deux.
L’homme a l’autorité sur la sexualité Ce n’est pas la performance de l’homme qui permet à la femme de vivre une sexualité épanouissante et de même que l’orgasme
L’orgasme intervient uniquement lors du coït Le coït seul n’est pas l’unique et n’est pas toujours le meilleur moyen d’atteindre l’orgasme pour la femme
L’orgasme doit être simultané entre les partenaires La simultanéité de l’orgasme entre les partenaires n’est pas une garantie pour le plaisir et ne permet pas de répondre aux exigences de chacun
L’homme a besoin de plus de sexualité que la femme Aucune étude n’a pu démontrer que la passivité sexuelle de la femme était une de ces caractéristiques

%d blogueurs aiment cette page :